09 mars 2009

La presse féminine française

Avec près de 500 titres, la presse féminine française est un segment porteur pour les éditeurs. Elle tient une place très importante dans les kiosques. Ces magazines touchent une partie importante des femmes, chacun ayant sa propre cible et sa propre thématique. Certains sont plutôt « orientés » sur la mode ou sur la santé, tandis que d’autres sont plus généralistes. Il existe des titres pour toutes les catégories d’âge.

Les magazines regorgent d'inventions, de sujets nouveaux, d'actualités, de mode, de beauté, de sexe et de petits cadeaux. Mais les recettes du succès sont les mêmes. Les femmes continuent de montrer un grand intérêt pour trouver les clés du bien-être et du mieux-vivre, le moyen de résoudre leurs problèmes psychologiques, d'améliorer leurs relations familiales et professionnelles, de se cultiver ou de trouver l’homme de leur vie. Ainsi, depuis plusieurs années, les magazines dédiés aux arts ménagers, à l'astrologie ou le roman-photo déclinent.

La cible préférée des publicitaires est la femme de 25 à 49 ans, qui lit en moyenne 3,4 magazines par mois. Elle est active, curieuse, financièrement autonome et elle achète.

Bien qu’encombré, avec plus de quarante titres en kiosques, les nouveautés continuent de fleurir. Malgré cela, depuis vingt ans, la palme des féminins grand public revient toujours aux valeurs sûres, dont Femme actuelle (groupe Prisma), l'indémodable Elle, le mensuel Marie Claire, Santé Magazine et Psychologies Magazine.

Premier secteur de presse en termes de publicité, la presse féminine est un marché qui évolue constamment. L'année 2002 avait été marquée par l’arrivée des petits formats du type Bien dans ma vie ! ainsi que par la multiplication des titres visant les adolescentes, tels Jeune & Jolie, Muteen, Lolie, 20 ans, Miss, et les seniors avec Vivre Plus, Pleine Vie . Emap (qui appartient désormais à Mondadori) avait d’ailleurs repris les deux titres Biba et 20 ans au groupe Excelsior.

En 2003 est apparu le « magalogue ». Entre magazine et catalogue, ce concept marketing n’a aucun lien avec le féminin traditionnel. Mods, celui du Groupe Marie Claire est un magazine bimestriel de shopping orienté haut de gamme. Glamour a été lancé sur le même créneau par Condé Nast France. Plus de « journalisme », ces catalogues sont dédiés à la consommation. Ils contiennent des accroches rédactionnelles et de courts articles de conseils mais également des photos, des adresses de boutiques, des prix. Les pages publicitaires se mêlent aux pages rédactionnelles.

Il est, pour les féminins, indispensable de coller aux centres d’intérêts des lectrices. Les titres doivent s’adapter à l’évolution de la société et à l’évolution de la femme. Les annonceurs ne visent plus les femmes qui lisent mais les « feuilleteuses ». Les clefs du succès ? Segmenter le marché en fonction des comportements de lecture et d’achat.

3 commentaires:

St Ange a dit…

Afin d'actualiser vos connaissances sur la presse féminine je vous invite à découvrir l'essai "Presse féminine, la puissance frivole" publié en avril 2008 aux éditions de l'ARCHIPEL par Vincent SOULIER -Maître de Conférences associé au CELSA Paris-Sorbonne.

zoran a dit…

j'aimerais bien votre avis, on a crée une photothèque dédiée uniquement au féminin, soin, beauté, vie quotidienne. Si vous avez 2 minutes pour y jeter un oeil. C'est:
wwww.photofemina.com

merci
Zoran

valerie a dit…

La presse féminine française se fait plus puissante ces derniers temps et c'est pour me déplaire. Et sur la toile il y a des magazines en ligne féminins qui sont très intéressants comme labonnecopine.fr.